A propos

Depuis de longues années, j'effectue des recherches généalogiques sur ma famille originaire de Vendémian.

A l'occasion de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale, j'ai voulu contribuer à cette oeuvre de mémoire en poursuivant mes recherches sur le devenir des vendémianais mobilisés. Combien d'hommes sont partis et quand ? sont-ils partis seuls, en groupe ? des frères, des pères et des fils sont-ils partis ensemble ? les vendémianais ont-ils eu le "réconfort" de se retrouver au front ? sont-ils venus en permission ? j'ai eu envie de trouver les réponses à ces questions et à d'autres.

Il est important de mettre un visage sur ces hommes qui, même s'ils n'ont pas réalisé de sensationnelles actions militaires (et certains l'ont fait), sont tous des héros. De nos jours, qui d'entre nous tiendrait sans protester, 4 ans durant, dans les conditions décrites par Louis Maufrais, dans son journal ? "Dans la tranchée, nous vivions constamment dans l'humidité, la boue, la neige et, surtout, le froid. ...Depuis que j'étais en première ligne, à savoir pas loin de huit jours, je ne m'étais pas réchauffé une seule fois.. nos pieds, enserrés dans des chaussures pleines d'eau macéraient, gonflaient. Il était formellement interdit de se déchausser. Il en résultait des espèces d'engelures qui s'infectaient, et les pieds gelaient" (Louis Maufrais. J'étais médecin dans les tranchées : 2 août 1914 - 14 juillet 1919). Si vous possédez la photo d'un ancêtre mobilisé durant la Grande guerre, faites-la moi parvenir, je l'ajouterai.

Je suis à la recherche également de tout ce qui permettrait de retracer leur quotidien au front et aussi la vie des vendémianais durant le conflit. Si cela vous est possible, n'hésitez pas à m'envoyer des documents par courriel, des compléments d'information ou des corrections.

Ce travail de recherche ne trouve son sens que dans son partage avec vous qui venez le lire. Si vous l'utilisez pour une manifestation, une exposition. faites-le moi savoir, je serai contente de l'apprendre et de l'annoncer sur ce blog.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire