Départ au front

Quand les vendémianais sont-ils partis à la guerre ? 

On imagine que ce fut, non seulement douloureux, mais impressionnant pour ce petit village qui comptait, au recensement de 1911, 153 familles et a vu partir, au fil des mobilisations, 94 hommes (voir la page "Qui a été mobilisé").

En août 1914, Louis Valette et Léon Roux, classe 1911, Aimé Barral et Etienne Sanhet, classe 1912, étaient sous les drapeaux , ils effectuaient leur service militaire. Pierre Cazal, classe 1902, et André Cellier, classe 1916, étaient également mobilisés en raison de  leur engagement volontaire, le premier en 1900, le second en 1914.


1914

3 août, 20 départs : Louis Roche, 24 ans, classe 1910 ; Eugène Bergond, 45 ans, classe 1889 ; Etienne Cayzergues, 42 ans, classe 1892 ; Eloïs Bringuier et Etienne Serieys, 41 ans, classe 1893 ; Joseph Faucilhon, 40 ans, classe 1894 ; Alphonse Aguilhon, classe 1894 ; Marius Perrette, 39 ans, classe 1895 ; René Albagnac, 38 ans, classe 1896 ; Auguste Serieys, classe 1897, Albert Sauvage, 36 ans, classe 1898 ; Maurice Fournier, 36 ans, classe 1898 ; Gaspard Bousquet, 31 ans, classe 1903 ; Augustin Dumas, 30 ans, classe 1904 ; Arthur Gasc, 29 ans, classe 1905 ; Marius Barrier, 28 ans, classe 1906 ;  Fernand Perrette, 26 ans, classe 1908 ; Joseph Roche, 26 ans, classe 1908 ; Michel Sanhet, 26 ans, classe 1908
A vérifier : dates de départ de Joseph Cournut, 36 ans, classe 1896 et de Emile, Justin Mutuel, classe 1900, certainement mobilisés au début du conflit. Je n'ai aucune date précise en l'absence de leur fiche matricule.

4 août, 10 départs : Elisée Roques, 42 ans, classe 1892 ; Maximin Vaillé, 42 ans, classe 1892 ; Léon Gasc, 40 ans, classe 1894, Louis Sanch, 40 ans, classe 1894 ; Joseph Nougaret, 38 ans, classe 1896 ; Jean Partenet, 37 ans, classe 1897 ; Paul Gasc, 36 ans, classe 1898 ; Henri Barrier, 31 ans, classe 1903 ; Henri Lalèque, 25 ans, classe 1909 ; Jean Nougaret, 24 ans, classe 1910

5 août, 5 départs : Antoine Bro, 44 ans, classe 1890 ; Marius Caysergues, 44 ans, classe 1890 ;  Jean Rigal, 43 ans, classe 1891 ; Florian Bousquet, 42 ans, classe 1892 ; Albert Lalèque, 27 ans, classe 1907

6 août, 2 départs : Antonin Segondy, 43 ans, classe 1891 ; Louis Casas, 40 ans, classe 1894

8 août : Joseph Arnaud, 40 ans, classe 1894

10 août, 8 retours : retour de Etienne Bergond, classe 1889 , Etienne Cayzergues, classe 1892 et Alphonse Aguilhon, classe 1894, partis le 3 août, de Elisée Roques et Maximin Vaillé, classe 1892, partis le 4 août ; de Marius Caysergues, classe 1890 et Jean Rigal, classe 1891, partis le 5 août ; de Antonin Segondy, classe 1891, parti le 6

12 août, 2 retours : retour de Antoine Bro, classe 1890, de Florian Bousquet, classe 1892, partis le 5 août

13 août : Georges Hugol, classe 1902


14 août : départ de Antonin Rous, 32 ans, classe 1902


17 août : retour de Michel Sanhet, classe 1908, parti le 3 août

18 août : retour de Eloïs Bringuier, classe 1893, parti le 5 août

1er septembre : Joseph Paloc, 20 ans, classe 1914

9 septembre : Hippolyte Barthélémy, 19 ans, classe 1915

11 septembre : Félicien Mirebagues, 38 ans, classe 1896

28 septembre : 2ème départ de Eloïs Bringuier, 41 ans, classe 1893

30 septembre : Edouard Mazet, 26 ans, classe 1908

6 octobre, 2 départs : François Roux, 41 ans, classe 1893 ; Clément Bro, 41 ans, classe 1893

7 octobre : décès de Marius Barrier, classe 1906, tué à l'ennemi au bois de Flirey (Meurthe-et-Moselle) à l'âge de 28 ans

19 octobre, 2 départs : Emile Aubert, 42 ans, classe 1892 ; Louis Barthélémy, 21 ans, classe 1913

5 novembre : Abel Coulet, 30 ans, classe 1904

6 novembre : décès de Antonin Rous, classe 1902, tué à l'ennemi à Virginy (Marne) à l'âge de 32 ans

10 novembre : 2ème départ de Maximim Vaillé, 42 ans, classe 1892

14 novembre : Augustin Segondy, 24 ans, classe 1910

19 novembre : Louis Paroutel, 20 ans, classe 1914

22 novembre : Junior Revel, 42 ans, classe 1892

23 novembre : Eugène Gavalda, 42 ans, classe 1892

28 novembre : Jean Combes, 42 ans, classe 1892

8 décembre : Alphonse Aguilhon, 40 ans, classe 1894

11 décembre : Etienne Bascou, 38 ans, classe 1896

21 décembre : décès de Joseph Cournut, 36 ans, classe 1898, tué à l'ennemi au bois de Haucourt à l'âge de 36 ans

23 décembre : Clément Barral, 34 ans, classe 1900


A la fin de cette année, après 5 mois de guerre, 50 hommes étaient partis à la guerre et 3 d'entre eux étaient morts.


1915

4 janvier : Pierre Redonnel, 41 ans, classe 1894

16 janvier : Gaston Nougaret, 26 ans, classe 1909

18 janvier : 2ème départ de Florian Bousquet, 43 ans, classe 1892

20 février : Antonin Hébrard, 27 ans, classe 1907

après le 23 février : retour de Pierre Redonnel, classe 1894

3 mars, 2 départs : 2ème départ de Jean Rigal, 44 ans, classe 1891 ; 2ème départ de Antonin Segondy, 44 ans, classe 1891


après le 15 mars : 1er retour de Etienne Bascou, classe 1896, mobilisé 3 mois et 4 jours

20 mars : Charles Coulet, 41 ans, classe 1894


30 mars, 2 départs : 2ème départ de Antoine Bro, 45 ans, classe 1890 ; 2ème départ de Etienne Cayzergues, 43 ans, classe 1892

31 mars, 2 départs : Félix Paloc, 45 ans, classe 1890 ; 2ème départ de Marius Caysergues, 45 ans, classe 1890

12 avril, 2 départs : Paul Combes, 19 ans, classe 1916 ; Elisée Combes, 19 ans, classe 1916

après le 18 avril : 2ème retour de Antonin Segondy, classe 1891

19 avril, 2 départs : 2ème départ de Etienne Bergond, 46 ans, classe 1889 ; départ de Hippolyte Barthélémy, 46 ans, classe 1889


après le 5 mai : 2ème retour (définitif) de Etienne Bergond, classe 1889

14 mai : décès des suites de ses blessures de Louis Roche, classe 1910, à Beauséjour à l'âge de 25 ans


16 mai : décès de Edouard Mazet, classe 1908, tué à l'ennemi à Beauséjour à l'âge de 27 ans


23 mai : Joseph Faucilhon, 27 ans, classe 1908


12 juillet : Hector Faucilhon, 42 ans, classe 1892

après le 25 juillet : retour définitif de Félix Paloc, classe 1890, mobilisé 3 mois et 25 jours

après le 27 août : retour définitif de Fernand Perrette, classe 1908, mobilisé 1 an et 24 jours


5 septembre : Siméon Barral, 38 ans, classe 1896


9 septembre, 2 départs : Marius Curabec, 22 ans, classe 1913 ; Elie Curabec, 20 ans, classe 1915

11 septembre : 2è départ de Michel Sanhet, classe 1908

20 octobre : retour de Clément Bro, classe 1893 mobilisé 1 an et 14 jours

25 octobre : retour définitif de Etienne Sanhet, classe 1912, mobilisé 1 an, 2 mois et 23 jours

5 novembre : 2ème retour de Michel Sanhet, classe 1908


8 novembre : retour définitif de Jean Combes, classe 1892, suite à blessure


1er décembre : 3ème départ de Antonin Segondy, 44 ans, classe 1891


20 décembre : 2ème départ de Pierre Redonnel, classe 1894


27 décembre : 2ème départ de Etienne Bascou, 39 ans, classe 1896


A la fin de 1915, 13 hommes supplémentaires à la guerre (au total, 64 absents). Aux 3 morts de 1914, étaient venus s'ajouter les décès de Louis Roche et Edouard Mazet.


1916

3 janvier : Fillia Villar, classe 1894

9 janvier : Désiré Segondy, 19 ans, classe 1917


10 janvier : Albert Paloc, 19 ans, classe 1917

après le 10 février : retour définitif de Louis Casas, classe 1895, mobilisé 1 an, 6 mois et 4 jours


après le 11 mars : retour définitif de Siméon Barral, classe 1896, mobilisé 6 mois et 6 jours

31 mars : décès de Louis Paroutel, classe 1914, tué à l'ennemi au Combekopf à l'âge de 22 ans


11 août, 2 départs : Aloïs Barral, 20 ans, classe 1916 ; Aimé Faucilhon, 19 ans, classe 1917

12 septembre : disparition de Clément Barral, classe 1900, à Combles, à l'âge de 36 ans

9 octobre : Aimé Nougaret, 22 ans, classe 1914

26 décembre : Frédéric Aubert, engagé volontaire, 18 ans, classe 1918


Fin 1916, 5 hommes de plus sont partis à la guerre (au total depuis août 1914, 69 absents). Deux décès sont venus s'ajouter aux 5 des deux années précédentes.


1917


après le 9 janvier : retour définitif de Léon Gasc, classe 1894, mobilisé 2 ans, 5 mois et 5 jours

20 avril : décès de Elie Curabec, classe 1915, des suites de ses blessures à Chevreux, à l'âge de 22 ans.

2 mai, 4 départs : Maurice Arnal, 19 ans, classe 1918 ; Alphonse Alary, 19 ans, classe 1918 ; Léonce Bro, 20 ans, classe 1918, Laurent Séverac, classe 1918

après le 19 mai : retour définitif de Joseph Faucilhon, classe 1894, mobilisé 2 ans, 9 mois et 16 jours

22 mai, 3 départs : Léopold Souchon, 25 ans, classe 1912 ; Arthur Nougaret, 24 ans, classe 1913, Louis Denis Vaillé, classe 1901

31 mai : retour de Fillia Villar, classe 1894

après le 23 juin : retour de Charles Coulet, classe 1894

après le 27 juin : 2ème retour (définitif) de Etienne Cayzergues, classe 1892


après le 1er juillet : 2ème retour (définitif) de Pierre Redonnel, classe 1894


après le 13 juillet : retour définitif de Antoine Bro, classe 1890, mobilisé 2 ans, 3 mois et 14 jours

après le 1er août : retour de Marius Caysergues, classe 1890, mobilisé 2 ans, 4 mois et 1 jour


4 septembre : Georges Rodier, 22 ans, classe 1915

après le 5 septembre : 3ème retour (et définitif) de Antonin Segondy, classe 1891, mobilisé 1 an, 9 mois et 4 jours

après le 28 septembre : retour de Joseph Faucilhon, classe 1908, mobilisé 2 ans, 4 mois et 5 jours

10 novembre : 2ème départ de Fillia Villar, classe 1894

19 novembre : 2ème départ de Charles Coulet, 42 ans, classe 1894


Fin 1917, les départs au front et les retours s'équilibrent presque : 69 hommes sont absents. Vendémian a perdu 1 soldats de plus. Le nombre de décès depuis le début de la guerre monte à 8.

1918

après le 31 mars : retour de Arthur Gasc, classe 1905, mobilisé 3 ans, 7 mois et 28 jours


16 avril : Albert Fonzes, 19 ans, classe 1919

29 avril : Armand Barral, 19 ans, classe 1919

20 avril : Gabriel Bouys, 20 ans, classe 1918

8 juillet : décès de Emile Justin Mutuel, classe 1900, tué à l'ennemi à Nogent (Marne). Il avait 38 ans.

17 juillet : 3è départ de Michel Sanhet, classe 1908

28 août : décès de Maurice Arnal, classe 1918, des suites de ses blessures à l'âge de 20 ans



A l'armistice, 72 vendémianais sont sous les drapeaux. En août, Maurice Arnal, 20 ans, est le dernier soldat de la commune à mourir à la guerre. Vendémian aura perdu 10 enfants à la guerre.

Les Poilus vendémianais rentreront individuellement de la mi-novembre 1918 à fin 1919. Voir la page Retour du front.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire